OMEGA 3

Mis à jour : févr. 6

De plus en plus de personnes utilisent des compléments alimentaires. Les omégas 3 font partis de ceux que l'on recommande le plus souvent. Pourquoi? Je vous donne les raisons pour lesquelles je préfère éviter et comment l'on peut réduire le risque de carence.


Lors de mon premier voyage aux Etats-Unis, j'ai été frappée par la quantité de vitamines et compléments alimentaires que prenaient certains américains chaque jour. Ils cuisinaient très peu, mangeaient beaucoup de plats cuisinés, et ingurgitaient des quantités étonnantes de gélules en tous genres. Du haut de mes 15 ans, cela me semblait aberrant. Je n'avais jamais vu ça en France.


Près de 25 ans plus tard, je peux dire que les choses ont vraiment changé. Autant nous avons tendance à nous méfier des médicaments, autant nous consommons de plus en plus de compléments alimentaires que l'on trouve facilement en vente libre.


Chercher la cause plutôt que guérir des symptômes

Je suis allée voir plusieurs naturopathes ces dernières années et je suis revenue chaque fois avec une longue liste de compléments alimentaires à acheter. J'ai joué le jeu et j'en ai pris pendant un temps. Mais au fil de mes lectures et avec un peu de recul, je dois dire que je ne suis pas convaincue par ces pratiques.


Avoir des carences n'est pas une chose normale. Cela indique que quelque chose ne tourne pas rond dans notre corps. Il a une capacité incroyable à réguler les choses. S'il n'y arrive pas, il me parait plus logique de commencer par chercher la cause profonde plutôt que de prendre des gélules, qu'elles soient d'origine naturelle ou non. J'ai la conviction que souvent, l'alimentation et les modes de vie, apportent des réponses. En tous cas, je trouve qu'il est pertinent de commencer par ça, avant de prendre des médicaments ou des compléments qui ne règleront pas le fond du problème. (Evidemment, si vous avez une maladie grave, la situation est différente, il faut voir avec votre médecin)


L'importance des omégas

J'en arrive aux omégas, un parfait exemple pour illustrer mes propos.

Les omégas 3 ? C'est un type de gras dont on parle beaucoup récemment. De nombreuses études suggèrent que nous manquons d'omégas 3 et que nous consommons trop d'omégas 6. Ceci aurait un lien avec beaucoup de maladies, notamment les maladies neurologiques et les dépressions. Cela ne veut pas dire que les omégas 6 sont mauvais, nous en avons besoin également. Cela dit, généralement, il semble que nous en avons trop et que nous manquons d'omégas 3.


Les omégas sont dans les matières grasses

Les omégas se trouvent dans le gras que nous mangeons. Du gras essentiel dans la mesure où notre corps ne sait pas les fabriquer. Il faut lui en apporter par l'alimentation.


Les omégas 3 et 6 se trouvent dans les produits animaux, notamment dans les parties grasses. On constate que selon l'alimentation de l'animal, les teneurs varient. Prenons l'exemple des poules : si elles vivent dehors et mangent des vers de terre ou du pourpier, les oeufs seront riches en omégas 3. Si elles mangent des céréales, les oeufs contiendront beaucoup d'omégas 6.


Les omégas 3 et 6 se trouvent aussi dans les végétaux. Les noix et les graines notamment. Les graines de lin et de chia sont actuellement très à la mode car elles contiennent des omégas 3.


Il est important de savoir, que lorsque les omégas 3 proviennent des végétaux, notre corps peut difficilement les absorber. En réalité, les plantes ne contiennent pas des omégas 3 mais des substances que le corps doit d'abord transformer pour pouvoir absorber des omégas 3. Et c'est cette transformation que nous ne savons pas toujours faire. Alors qu'un animal qui a mangé de l'herbe, sait transformer les substances en oméga 3 et lorsque nous mangeons de cet animal, nous en bénéficions de manière efficace. Manger des graines de chia et de lin ne serait donc pas la meilleure des stratégies pour éviter les carences en oméga 3.


Les huiles végétales contiennent également beaucoup d'omégas. Certaines contiennent de grandes quantités d'omégas 6, notamment les huiles de tournesol, de pépin de raisins, de noix, et d'arachides.


Comment expliquer la carence?

Les oméga 3 et 6 sont essentiels, il nous faut des deux. Mais depuis quelques années, notre alimentation contient trop d'omégas 6 et pas assez d'omégas 3.


N'est-ce pas complètement logique avec les évolutions de consommation?

- l'huile végétale : a été mise en avant dans les années 70 lorsqu'on nous a dit que le gras animal était mauvais. Ces huiles sont riches en omégas 6

- les plats préparés, les repas au restaurant, les repas à la cantine : pour des raisons de coût, on utilise les huiles végétales comme matière grasse. Les viandes utilisées ne sont souvent pas de qualité, donc plutôt riches en omégas 6. Pour les pâtisseries, les industriels utilisent la margarine, riche en oméga 6, moins chère que le beurre.

- la nourriture des animaux : l'herbe est souvent remplacée par des céréales. Cela change la composition de la viande et des oeufs : moins d'omégas 3 et plus d'omégas 6.


Pour avoir les bon rations d'omégas

Mangez comme votre arrière grand-mère qui n'avait certainement pas de problème de ratio d'oméga 3/6 !

1) Cuisiner avec des produits bruts, non transformés

2) Eviter les plats cuisinés, les plats de cantine, les plats de restaurant petits prix, les viennoiseries industrielles.

3) Eviter l'huile de tournesol, de pépins de raisin, d'arachide, et la margarine. Préférez l'huile d'olive et le beurre au lait cru de qualité.

4) Manger de la viande et des oeufs de ferme, dans lesquelles on ne donne pas à manger des céréales aux animaux.

5) Manger des petits poissons gras, sauvages, comme des sardines et des maquereaux


Et vous, connaissiez vous les omégas 3? Prenez-vous un complément? N'hésitez pas à commenter cet article.

202 vues3 commentaires

Pour plus d'informations

Inscrivez-vous à la newsletter CrescendoVita

Retrouvez

CrescendoVita

sur les réseaux sociaux 

© 2019 by CrescendoVita - created with Wix.com

  • Noir Icône YouTube
  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon