Manger logique

Mis à jour : juil. 13

Cette expression est devenue mon leitmotiv. Au milieu de tous les débats en nutrition, à coup d'études qui se contredisent, il faut savoir prendre du recul et rester logique.



Les études scientifiques.

Je ne cite presque jamais les études scientifiques pour justifier mes propos. Pourquoi ? Parce que l'existence d'une étude ne prouve rien. Encore faut-il qu'elle soit bien menée, selon une bonne méthodologie, sans biais. Même quand c'est le cas, il s'agit souvent d'études qui permettent d'émettre des hypothèses et non de conclure.


" Il n'est tout simplement plus possible de croire une grande partie des publications de la recherche clinique, ni de compter sur le jugement des médecins expérimentés ou les directives médicales faisant autorité. Je ne prends aucun plaisir à formuler cette conclusion à laquelle je suis parvenue lentement et à contrecoeur lors de mes deux décennies passées au poste de rédacteur du New England journal of Medecine ". Ce n'est pas moi qui le dit, c'est le Dr Marcia Angell, ancien rédacteur en chef du New England Medical Journal, qui fait partie des journaux de publication d'études le plus prestigieux du monde.


L'éditeur du Lancet, autre journal de référence, fait les mêmes constats "Une grande partie de la littérature scientifique, sans doute la moitié, pourrait être tout simplement fausse. Affligée d’études avec des échantillons réduits, d’effets infimes, d’analyses préliminaires invalides, et de conflits d’intérêts flagrants, avec l’obsession de suivre les tendances d’importance douteuse à la mode, la science a pris le mauvais tournant vers les ténèbres."


C'est une réalité difficile à avaler mais je ne crois pas que cela soit exagéré.


La logique

Je continue à m'informer des nouvelles découvertes en nutrition, avec beaucoup d'intérêt. Mais je prends du recul. Quand il y a débat, je me range du côté de ce qui me semble le plus logique, avec une attitude humble, toujours prête à me remettre en question.


Les produits laitiers ? Un sujet qui divise. Très mauvais pour la santé disent les uns. Ils ont toujours fait parti de notre alimentation disent les autres. A force de tourner cette question dans ma tête, j'ai adopté l'avis qui me semble le plus logique : consommer des produits laitiers oui, mais dans leur état brut : non pasteurisé. Et pour cause, parmi les problèmes de la pasteurisation, celui de tuer les enzymes nécessaires à la digestion du lait.


Le pain ? Pourquoi serait-il mauvais tout d'un coup ? Faut-il croire à la nocivité du gluten ? Là encore, c'est un problème de qualité de produit. Le blé a hélas été modifié génétiquement, ce que nos intestins supportent très mal. Il existe encore quelques semences anciennes mais leur commercialisation n'est pas autorisée.


La viande ? Ca pollue et ça rend malade ? Soyons logique, est-ce la vache des près qui est responsable du réchauffement climatique ? Il fût un temps où l'on aimait la viande, où elle était centrale dans notre alimentation, où l'on savait qu'elle était extrêmement nutritive. C'était avant les fermes industrielles, avant que l'on change l'alimentation des vaches, avant qu'on ne leur injecte des antibiotiques et des hormones et qu'on les traumatise en les emmenant à un abattoir lointain. Regardez les archives des cartes de restaurant en 1800 : de la viande, de la viande et encore de la viande. Un peu de légumes pour accompagner. Très peu de desserts et de féculents.


La nourriture vivante

Le microbiote est à la mode en ce moment. On découvre que les micro organismes, dont les bactéries, ne sont pas tous méchants. Au contraire ils sont essentiels, et déterminants pour notre santé. On s'aperçoit que nos modes de vie détruisent ces précieux organismes et que notre alimentation ne nous les apporte pas en quantité suffisante. Faut-il prendre des compléments alimentaires ? Commençons par manger vivant. N'est-ce pas plus logique?


La logique c'est de manger ce qui vit, ce qui se périme, pas ce qui sort d'une usine. Il y a une triste réalité : la majorité de la nourriture disponible ne répond pas à cette définition.


Haut les coeurs, il y a plein de solutions ! Nous avons la chance de vivre en France, au pays de la bonne nourriture. Des élevages respectueux : nous en avons beaucoup ! Notre pays regorge de petits commerces amoureux de la qualité. Avec le temps j'ai trouvé mes fournisseurs pour les légumes, les fruits, le fromage, la crème, les oeufs, le beurre, l'huile d'olive, la viande. Les changements ne se font pas du jour au lendemain, il faut faire un pas après l'autre. Aujourd'hui, je ne prends plus rien au supermarché... sauf le papier WC !


Plus les français seront désireux de manger de la qualité, et de privilégier ce qui est local, plus l'offre s'adaptera.


Que veut dire manger logique selon vous ? Etes vous troublé(e) par les études qui se contredisent ? Pour plus d'infos, n'hésitez pas à demandez mon ebook gratuit en vous inscrivant au club privé.

https://www.crescendovita.com/clubprive



72 vues

Pour plus d'informations

Inscrivez-vous à la newsletter CrescendoVita

Retrouvez

CrescendoVita

sur les réseaux sociaux 

© 2019 by CrescendoVita - created with Wix.com

  • Noir Icône YouTube
  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon