La femme moderne est épuisée

Chaque femme est différente, ce serait dommage de s'enfermer dans des clichés et de faire des généralités. Voici un portrait sans doute caricatural mais hélas, pas toujours très loin de la réalité.




Portrait d'une femme épuisée

Douche + café lui procure un petit shoot d'énergie indispensable pour débuter sa journée. D'ailleurs, mieux vaut lui parler après son café. Une liste de choses à faire longue comme le bras et jamais assez de temps pour les faire. Elle se sent souvent dépassée. Si seulement elle avait des journées de 35h ! Se reposer, s'arrêter deux minutes ? Non. Elle se sentirait coupable. Prendre son temps ? Lâcher prise ? Profiter du moment présent. Des concepts à la mode mais incompatibles avec son mode de vie. Prendre du temps pour elle est un luxe qu'elle ne peut pas vraiment se permettre.


Petit creux en fin d'après-midi, elle lutte pour ne pas s'arrêter à la boulangerie. Un petit verre le soir lui permet de décompresser de sa dure journée. Elle fatigue en début de soirée mais constate un regain d'énergie en deuxième partie de soirée.


Il lui arrive régulièrement de passer à côté des belles choses de sa vie : elle oublie de les voir, trop occupée par son quotidien parfois chaotique. Crise de panique ? Parfois. Ou sentiment de déprime, voire épisodes de dépression.


Elle rigole moins qu'avant. Ne se détend pas facilement, à moins de consommer de l'alcool. Elle est collée à son téléphone sans cesse en train d'appuyer sur le bouton de mise à jour, guettant un texto, un email ou un "like" sur sa dernière publication. Elle le consulte au feu rouge, tard dans la nuit et même dans la salle de bain.


Elle revient de vacances en ayant l'impression d'être encore plus fatiguée qu'avant. Elle a peu d'appétit ou au contraire, ne réussit pas à dompter son appétit, et se lève même parfois la nuit pour manger. La libido ce n'est pas vraiment ça. Est-elle encore amoureuse ?


Sportive ? Bien sûr. Entre le travail, les courses et les devoirs des petits, elle se motive pour un jogging ou une séance de cross fit. Elle se couche plus tard qu'elle ne le voudrait. Sa tête a peine posée sur l'oreiller, elle s'endort aussitôt. Vers 2-3h du matin, elle est réveillée, énervée en anticipant ce qui va se passer : elle va tourner dans son lit, finir par s'endormir et le réveil sonnera, alors qu'elle sera cette fois profondément endormie.


Elle ne se sent jamais assez bien et culpabilise facilement. Elle n'aime pas demander de l'aide ... ou bien elle le fait mais culpabilise de l'avoir fait.


Mais elle supporte. Elle est forte et elle continue.


Physiologie d'une femme épuisée

Les hormones en vrac : son taux de cortisol est dans les chaussettes tandis qu'elle nage dans les oestrogènes. Sa thyroïde crie au secours avec parfois une maladie auto-immune avec laquelle elle doit vivre. Sa progestérone est basse et c'est bien dommage : elle aurait bien besoin de son action contre l'anxiété et la dépression. Ses règles sont une galère, elle hésite donc à enchaîner ses tablettes de pilules sans faire de pause. Elle le fait parfois ou alors elle prend des anti-douleurs pour supporter.


Son métabolisme est affecté. Garder la ligne est un challenge et elle fait de la rétention d'eau. Elle a toujours froid, ses mains et ses pieds sont glacés en hiver ! Ses analyses ressortent toujours avec cette fichue carence en fer, magnésium et zinc, malgré les détox qu'elle se planifie régulièrement, et les jus de légumes et de fruits qu'elle s'octroit dès qu'elle le peut.


La digestion c'est pas ça. Certains jours, elle doit utiliser des vêtements astucieux pour cacher son ventre ballonné, telle une femme enceinte. Un transit un peu lent, mais ça, c'est du côté maternelle : sa mère avait le même problème.


Mais elle supporte. Elle est forte et elle continue.


Motivation d'une femme épuisée

Dans son livre "rushing woman's syndrome", la biochimiste et nutritionniste Libby Weaver ne se contente pas d'expliquer l'épuisement des femmes au niveau biologique. Elle tente d'en comprendre les causes, en analysant la psychologie de la femme. Ce lien me parait très intéressant. Elle met en exergue le besoin pour les femmes de ne jamais se sentir rejeter. Ce besoin qui les pousse souvent à déployer une énergie folle pour être au top dans tous les domaines. Elle courent après une épuisante recherche de contrôle des évènements et une recherche de perfection qui n'est en fait jamais atteignable. Et qui est surtout très épuisante.


Mais elle supporte. Elle est forte et elle continue.


Solutions pour femmes épuisés

C'est l'histoire de la poule et de l'oeuf.


Est-ce l'état d'esprit pressée, stressée et exigeant de la femme qui affecte sa physiologie ou l'inverse ? Les déséquilibres hormonaux la stresse et la fatigue ? ou bien l'inverse : le stress et la fatigue qui bouleversent ses hormones ?

Ne parvient-elle pas à manger comme elle le voudrait parce qu'elle est épuisée ? Ou est-elle épuisée parce qu'elle ne parvient pas à manger aussi sainement qu'il le faudrait ?

Est-ce le café, l'alcool et le sucre qui la plombe ou est-elle plombée donc elle a besoin de ces béquilles pour tenir le coup ?


Je crois que toutes ces choses sont sournoisement entremêlées. Le principe de la nutrition holistique, telle que je la pratique, c'est d'agir sur un élément pour faire bouger les autres. C'est un cercle vertueux !


On peut se sentir dépassé, et ne pas savoir par quel bout prendre le problème puisque tout est lié. On peut aussi voir les choses tout à fait autrement : En travaillant sur une chose, on améliorera les autres. Evidemment je suis plutôt dans la seconde perspective, bien plus positive et prometteuse. Et j'ai pu constaté plusieurs reprises que cela marche.


J'ai beaucoup de compassion et d'admiration pour les femmes qui gèrent tant de choses à la fois. J'éprouve aussi ce fort besoin de les implorer : " prenez soin de vous, maintenant, ne laissez pas les choses s'aggraver " .


Vous ne voyez pas quelles peuvent-être les solutions ? C'est normal, mais cela ne veut pas dire qu'elles n'existent pas. La première des choses est toujours d'admettre qu'il y a un problème et de désirer mettre les moyens nécessaires pour les résoudre. Car oui, on peut les résoudre.


Plus d'informations sur mon travail ? Vous pouvez me suivre sur YouTube, Facebook, Instagram ou me contacter directement et poser vos questions.


80 vues

Pour plus d'informations

Inscrivez-vous à la newsletter CrescendoVita

Retrouvez

CrescendoVita

sur les réseaux sociaux 

© 2019 by CrescendoVita - created with Wix.com

  • Noir Icône YouTube
  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon