Fausse route

Depuis 20 ans que j’étudie le sujet de la nutrition, j’ai eu le temps d’être convaincue de certaines choses, de les tester, pour finalement revenir en arrière. C’est normal, et ça fait partie du cheminement.




Je ne change pas d’avis tous les jours, mais je reste toujours très ouverte et prête à remettre en question les fondamentaux. S'il y a bien un domaine où les avis divergent, c'est la nutrition. Les études sont compliquées et les biais sont multiples. Les mauvaises informations peuvent se propager en effet boule neige, et devenir des évidences.


Croyez-moi, avant d’avoir une conviction, je lis beaucoup, les arguments des uns et des autres, et je les confronte, en plus de tester les choses sur moi-même ! Dans cet article, mon but n'est pas d'entrer dans les détails complexes, de donner mes arguments précisément, mais plutôt de faire un survol de mes 5 retours en arrière de ces 20 dernières années.


Les compléments alimentaires

J'ai testé beaucoup de compléments alimentaires. Electrolytes, psyllium, spiruline, klamath, magnésium, vitamines B, prébiotiques, probiotiques, oméga 3, vitamine D, etc. Mon porte-monnaie s’est bien allégé au passage. Je pense aujourd'hui qu’un nutriment est bien mieux absorbé quand il est pris sous forme d’un vrai aliment, tel qu’il existe dans la nature. Par exemple, la vitamine D s'assimile avec une certaine dose de vitamine A. Il y a aussi des effets secondaires et/ou des interactions qui ne sont pas maitrisés avec les gélules. Plus ça va, plus je trouve que c’est un business. Je ne dis pas que c’est toujours mauvais, mais je préfère m’en abstenir. En tous cas, trouver les causes des carences me semble prioritaire. Je ne crois pas que les sols sont appauvris au point que nous dépendions tous de compléments.


Le régime végétarien :

Oui, moi aussi j’y ai cru. A une époque, j’ai bien diminué ma consommation de viande en optant pour les protéines végétales. Le fait d'entendre partout que les vaches polluent a également joué ! Aujourd’hui je doute fortement cet argument écologique. Certains points de vue divergents sont très intéressants. Pour ce qui est de nutrition, j’ai lu tellement de témoignages de personnes malades après des régimes sans ou faibles en viandes, que j’ai décidé de vraiment creuser le sujet. Je suis aujourd’hui convaincue que nous avons besoin de viande et que c’est un aliment très nutritif. Les incitations visant à réduire notre consommation ne semblent pas être basées sur des études fiables ou semblent extrapolées.


Les super aliments qui viennent du bout du monde :

Ginseng, noix de macadamia, huile de coco, baies de goji, grenade, etc. Ces aliments remplis de bonnes choses. Cela aussi ça ne m’a pas convaincu. Je ne suis pas contre le fait d’en prendre de temps en temps. Mais je pense qu’il est plus logique de consommer local. Pour la planète, mais aussi parce qu’il y a une adéquation entre ce qui pousse localement et nos besoins.


Les jus de fruits et de légumes :

Il y a plus de 10 ans, quand j’ai réalisé que les aliments n’apportaient pas que des calories mais aussi des nutriments, j’ai remplacé mon jus de fruit Tropicana du matin par du jus de fruit maison, pour faire le plein de vitamines. Tous les matins je pressais et réduisais en purée plusieurs fruits sans avoir conscience que je me prenais au passage un méga shoot de sucre, dommageable pour mon foie. Je remercie mon fils d’avoir cassé mon blender un jour ! Les jus de légumes contiennent moins de sucre, mais je ne les consomme pas non plus. Je crois que les aliments sous leur forme naturelle sont mieux adaptés à nos besoins et qu'il est utile de mâcher pour mieux absorber.


Le régime acide-base

On entend souvent que l'on mange trop acide et qu’il faut donc privilégier les aliments dits basiques (comme la pomme de terre, les bananes et la betterave par exemple) et éviter ce qui est acide (comme la viande, les céréales, les sucreries et les produits industriels). Cette approche est séduisante et parait logique. Beaucoup y voient des bénéfices ? En même temps, si l'on réduit céréales, sucreries et nourritures industriels, rien de surprenant, non? En nutrition, il est toujours difficile d'isoler un facteur pour trouver les causes. Il semble que les liens entre alimentation et acidification soient en fait assez faibles tout comme les liens entre acidification et maladies. A partir de là, ça reste une hypothèse mais on ne peut pas dire que c'est prouvé.


Et vous? Avez-vous vous aussi changé d'avis sur certains sujets? Lesquels? N'hésitez pas à donner votre avis, à poser des questions, à commenter.

114 vues5 commentaires

Pour plus d'informations

Inscrivez-vous à la newsletter CrescendoVita

Retrouvez

CrescendoVita

sur les réseaux sociaux 

© 2019 by CrescendoVita - created with Wix.com

  • Noir Icône YouTube
  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon